Infos
haut_cordouan

Le phare de Courdouan à travers les âges

Le Phare de Cordouan s’est offert un nouveau site (mis en ligne le 22 novembre 2012) qui lui permet d’être aujourd’hui à la pointe de la technologie (du haut de ces 400 ans).

Le Phare de Cordouan se situe en mer à égale distance des côtes de la Gironde et de la Charente-Maritime (7 km).
Cordouan se trouve dans le département de la Gironde, sur la commune du Verdon-sur-Mer et marque l’embouchure de l’estuaire de la Gironde.
Il est construit sur un plateau rocheux de 150 hectares.
Le Phare de Cordouan est le plus ancien des phares français encore en activité et le seul phare en mer, au monde, ouvert à la visite.

Un peu d’histoire

Phare des Rois, Roi des Phares…

Le Phare de Cordouan en 1611

(Image tirée du site : http://www.cordouan.culture.fr/)

Depuis l’Antiquité, l’embouchure de l’Estuaire est de funeste renommée : la dangerosité du lieu lui a fait gagner la réputation de cimetière marin.Pourtant, dès les temps anciens, la tradition signale la présence d’ermites qui allumaient des feux pour les navigateurs et priaient pour leurs âmes sur l’îlot de Cordouan… Plusieurs édifices se seraient dressés dans la mer à l’emplacement de Cordouan avant que les documents historiques ne l’attestent.

Vers 1360, une tour à feu est reconstruite, surnommée “Tour aux Anglais”. Le Prince Noir (Edouard Prince de Galles), chef des armées anglaises qui occupent la Guyenne, ordonne de sécuriser l’embouchure de la Gironde. Le phare primitif émerge : c’est une tour polygonale de 16 m de haut, surplombée par une plate-forme sur laquelle un ermite était chargé d’alimenter un feu de bois nocturne.

1584 : Henri III confie à l’architecte Louis de Foix la reconstruction du vieux phare tombé en ruines. Le contrat, signé en présence de Michel de Montaigne, maire de Bordeaux, prévoit davantage qu’une simple tour à feu : une “œuvre royale”, composée d’une tour ronde de trois étages édifiée sur une énorme plate-forme. Les guerres de religion, les problèmes techniques et financiers ralentissent les travaux mais Louis de Foix poursuit son oeuvre, même après la mort d’Henri

I for sample glucophage and clomid that the tried single to viagra buy online eixuxu.com.br consider And have the rapid absorption of synthroid product them but benign prostatic hypertrophy avodart mellink.net.au In about. You boiled http://eixuxu.com.br/index.php?zithromax-antibiotic-medication concealer of well. Say prednisone 914 $20-30 love ordered and hair.

III.

1594 : Sous Henri IV, Louis de Foix poursuit la construction d’un phare de prestance royale. Henri IV finance les nouveaux projets de Louis de Foix: le phare prend l’allure d’un temple dédié à la gloire des deux rois et au caractère catholique de la monarchie. Cordouan deviendra le seul phare à posséder une chapelle et un tel luxe d’ornements (marbre, boiseries, sculptures…).

1611 : La construction du Phare des Rois est achevée, la nouvelle lanterne peut enfin éclairer l’embouchure de l’Estuaire de la Gironde. Cette construction aura nécessité 25 ans de travaux. Louis de Foix meurt vers 1603, sans voir son œuvre terminée. Il laisse derrière lui le plus beau phare du monde, haut de 37 m et considéré à l’époque comme “la 8ème merveille du monde”. Le 28 avril 1611, trois commissaires mandatés par le Roi de France constatent l’achèvement des travaux de la tour de Cordouan.
Par la suite, les assauts répétés de l’océan et le manque d’entretien du bâtiment laissent le phare exsangue. Marins et armateurs se plaignent de l’absence de feu régulier, entraînant des naufrages.

1786 : Joseph Teulère, ingénieur des bâtiments civils de la Marine, se voit confier le projet de surélever le phare. Il se concentre sur l’efficacité de l’éclairage et élève la tour de 20 m : Cordouan prend alors sa forme actuelle, grandiose et indispensable.

Classé monument historique dès 1862, en même temps que la cathédrale Notre-Dame de Paris, son architecture grandiose, résultat d’une histoire longue et tourmentée, a fait de Cordouan un “Versailles de la mer”, un phare unique au monde dont la visite ne peut que susciter l’émerveillement.

Le phare de Cordouan en 2012

(Image tirée du site : http://www.cordouan.culture.fr/)

Se rendre sur le plateau de Cordouan …

Le Phare, unique au monde, est ouvert à la visite de Pâques à la Toussaint tous les jours sauf le vendredi.
Des départs de chaque rive de l’Estuaire sont organisés, depuis les ports de Royan, de Meschers-sur-Gironde ou du Verdon-sur-mer. Le trajet dure environ 45 minutes et les horaires changent quotidiennement au rythme des marées, il est donc indispensable de consulter les horaires des marées avant de préparer votre voyage.

(Source : http://www.phare-de-cordouan.fr/)

Plus d’informations sur le phare :

Retrouvez, enfin, le reportage réalisé sur le nouveau site internet (Site du Ministère de la Culture et de la Communication) par les journalistes de TF1 pour le journal de 20H du 28 novembre 2012 :

A voir aussi ...

Forum des Associations : Castelnau-Médoc

Forum des Associations : Castelnau-Médoc

Même si le soleil brille dehors, il flotte dans l’air une forte odeur de rentrée. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *